Civilisations Disparues : Beltaine et les dieux irlandais

Notre prochaine anthologie diffère légèrement des précédentes puisqu’elle s’ouvre aux adolescents et vous propose un tour du monde des croyances enfouies, mais toujours vivaces dans les esprits. Chaque nouvelle est accompagnée d’un petit texte explicatif que nous  vous partagerons tout au long de notre campagne Ulule. Floriane Soulas nous entraîne vers des légendes un peu plus familières, celles d’Irlande. Mais connaissiez-vous les Tuatha Dé Danann ?

Les Tuatha Dé Danann
Dans la mythologie celtique irlandaise, les Tuatha Dé Danann sont des dieux et magiciens qui viennent de quatre îles du nord du monde. Les Tuatha Dé Danann arrivent en Irlande le jour de la fête de Beltaine, mais l’île est déjà occupée par un autre peuple, les Fir Bolg. Une grande bataille va les opposer pour s’achever sur la victoire des Tuatha Dé Danann. Ils apportent avec eux le druidisme et les arts. Ils régneront longtemps sur la verdoyante Irlande, jusqu’à l’arrivée des Milésiens, aussi nommés les Gaëls. Ils repousseront les Tuatha Dé Danann jusque dans le Sidh, l’autre monde celte que rêvent d’atteindre les guerriers tombés au combat et les dieux s’effaceront devant les Hommes.

Les dieux

Illustration de Hekx

Les membres des Tuatha Dé Danann s’organisent selon une hiérarchie précise en relation avec les fonctions de chacun, séparant les dieux responsables des fonctions guerrières, sacerdotales et artisanales. Morrigan et Dagda sont deux figures majeures de ce peuple. Dagda est le dieu-druide primordial qui règne sur le Sidh et le temps. Il est le plus important du panthéon irlandais juste après Lug.
Morrigan est l’une des trois déesses celtes de la guerre. Elle est unie au dieu-druide Dagda. Elle apparaît parfois sous la forme d’un vol de trois corneilles ou d’un corbeau. Comme les autres déités, elle n’est qu’un avatar de la grande déesse féminine Brigit. Elle écume les champs de bataille et décide des héros qui auront l’honneur de rejoindre le Sidh.

Beltaine
Beltaine est la troisième des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique. Elle symbolise le début de l’été et la reprise de la chasse, le passage de l’hiver à la saison claire. Pendant de Samain qui signifie la fin des moissons, on la fête le 1er mai. Les druides allumaient de grands feux entre lesquels on faisait passer les troupeaux afin de les protéger des épidémies. La nuit de Beltaine, on évite traditionnellement les endroits connus pour abriter le petit peuple des fées car le voile entre les mondes serait plus fin. Une des traditions de Beltaine qui subsiste encore de nos jours consiste à danser autour d’un mât de mai : un grand poteau planté dans le sol, orné de rubans. Entre mythe et réalité, certaines histoires traversent les siècles.