Civilisations Disparues : Mami Wata la terreur des eaux

Illustration par Hekx

Notre prochaine anthologie diffère légèrement des précédentes puisqu’elle s’ouvre aux adolescents et vous propose un tour du monde des croyances enfouies, mais toujours vivaces dans les esprits. Chaque nouvelle est accompagnée d’un petit texte explicatif que nous  vous partagerons tout au long de notre campagne Ulule. Notre voyage commence sur les terres d’Afrique avec Mami Wata.

Après avoir vécu 14 années sur le continent Africain (la Mauritanie puis la Côte d’Ivoire), l’immersion dans les légendes et les civilisations disparues s’est faite assez naturellement pour Pierre Brulhet. Aujourd’hui, la Côte D’Ivoire est majoritairement catholique, mais la culture présente avant la colonisation française persiste. Les rituels et croyances sont encore tenaces dans les villages, et participent à l’équilibre de la communauté. Nous avons là le parfait exemple d’une harmonie entre traditions et légendes d’un monde révolu, avec une religion apportée par l’Occident.

La légende de Mami Wata, divinité aquatique, est très répandue en Afrique de l’Ouest, du centre et du Sud. Elle influence toujours les esprits. Les croyances du monde de l’invisible imprègnent la culture africaine et Mami Wata, à l’instar de notre Dracula qui a en commun son pouvoir séducteur et sa soif de sang, traverse les âges sans faiblir. Les grands mythes ne meurent jamais.

Sortie en novembre 2017 !