Nuits de Lorraine : Basilique Saint Evre de Nancy

Illustration de Stef-w

Illustration de Stef-w

Au centre de chaque nouvelle fantastique de Nuits de Lorraine, une légende ou un élément culturel qui fait la particularité et le charme de la région. Découvrez-les avec nous !

La Basilique St Epvre

À quelques pas de la place Stanislas, au cœur de la vieille ville de Nancy, se dresse une basilique neogothique construite au XIXe siècle. Assez récente, la basilique St Epvre est construite sur les fondations d’autres monuments dédiés au saint. Dès le Xe siècle, une paroisse primitive occupait le lieu. On y bâtit une église en 1436 puis, après sa démolition en 1863, un projet architectural d’envergure fut décidé par Monseigneur Joseph Trouillet afin d’embellir la place St Epvre.
À l’origine de nombreuses rénovations ou fondations d’écoles et d’églises du département de la Meurthe, Joseph Trouillet mobilisa toute l’ancienne noblesse de lorraine et des personnalités fortes de l’époque (François Joseph Charles de Habsbourg-Lorraine, Napoléon III) afin de financer le nouveau bâtiment. Le célèbre architecte Viollet-le-Duc se montra admiratif du travail exécuté et l’orgue de la basilique reçut une médaille d’or à l’exposition universelle de Paris en 1867, après avoir été testé par les plus grands organistes parisiens.
Aujourd’hui, une rue de Nancy et de Lunéville portent le nom de l’abbé mécène. Son corps est inhumé à l’intérieur de l’édifice aux côtés de Saint Evre.

Saint Epvre

Evre est le 7e évêque de Toul. Son épiscopat s’est déroulé entre l’an 500 et 507. Sa vie est écrite à la fin du Xe siècle, ce qui laisse des sources plutôt imprécises. Il serait né à Trancault, près de Troyes. Il est connu pour avoir cédé tous ses biens aux pauvres et s’être occupé de réparer les ruines accumulées en Lorraine par le passage des Huns. Il luttait essentiellement contre le paganisme dans les campagnes, surtout dans les villes comme Grand qui conservaient des ruines gallo-romaines et restaient des lieux de pèlerinage pour les païens.
Les reliques du Saint sont conservées à la basilique Saint Evre. Une soixantaine d’églises en Lorraine portent son nom.
Si les fantômes de St Evre et de Joseph Trouillet n’inquiètent pas les nancéiens, il se murmure que, toutes les nuits de pleine lune, les gargouilles de la basilique quittent leur socle pour aller rôder dans les ruelles de la vieille ville…